top of page

Sophia : L'Évolution de l'Intelligence Artificielle


Sophia, le robot humanoïde été crée et activée par Hanson Robotics,une entreprise spécialisée dans la robotique, en 2015 à Hong Kong. Cela peut être classifiée spécifiquement une gynoïde car elle était modelée à partir de l’actrice Audrey Hepburn. Elle est tout de suite devenue une icône mondiale de l'intelligence artificielle (IA) à cause de sa capacité unique à interagir avec les humains. Depuis sa première présentation en 2016, Sophia a captivé l'attention du public en incarnant l'avenir de la technologie et de l'IA. Elle représente une convergence remarquable entre la robotique avancée et le développement de l'intelligence artificielle. Grâce à des algorithmes d'apprentissage machine et de traitement du langage naturel, Sophia peut répondre aux questions, comprendre le contexte, exprimer des émotions, produire des conversations simples à partir de sujets prédéfinis, comme la météo et même établir des relations avec les gens. Sa structure faciale expressive et ses mouvements fluides renforcent sa capacité à communiquer et à établir un lien émotionnel avec son public, ce qui est souvent un facteur gênant pour les gens.


L'une des caractéristiques les plus remarquables de Sophia est son apprentissage en temps réel. Elle accumule des connaissances et des compétences en interagissant avec les humains, en parcourant des bases de données et en analysant des informations. Sa mémoire virtuelle lui permet de se souvenir des conversations passées, ce qui contribue à créer une expérience plus authentique pour les utilisateurs. Grâce à l'intérêt accroissant autour d’elle, Sophia continue d’être présente dans beaucoup de cadre sociale, ce qui l'aide à se développer. Sophia a régulièrement été interrogée comme n’importe quel être humain capable de s’engager dans des conversations fluides avec ses interlocuteurs. Certaines de ses réponses ont été perçues comme insensées, tandis que d’autres ont été plus impressionnantes, à l’instar de celles émises pendant les longues discussions tenues avec Charlie Rose dans le magazine d’information américain ‘60 Minutes’. Au cours d’un reportage pour CNBC, lorsque le journaliste a dévoilé ses préoccupations quant au comportement des robots, Sophia a ironiquement plaisanté en répondant qu’il avait « trop lu Elon Musk » et « regardé trop de films hollywoodiens ». Par la suite, Elon Musk s’est prononcé via Twitter, déclarant que Sophia peut tout aussi bien emmagasiner des informations sur *Le Parrain*, avant d’enchérir « Qu’est-ce qui pourrait arriver de pire ? ». Pour Jim Edwards, rédacteur en chef de *Business Insider* au Royaume-Uni, les réponses fournies par Sophia n’étaient « pas si terribles que ça ». Néanmoins, ce dernier a prédit qu’il n’en était pas moins un pas en avant dans le monde de «l’ intelligence artificielle conversationnelle ».Sophia a aussi été présentée aux Nations Unies en 2017 afin d’entretenir une brève conversation avec Amina J. Mohammed, la Vice-Secrétaire générale de l’organisation internationale.


Photo de Sophia à l'ONU
Photo prise du site "www.un.org"

Avec sa popularité toujours croissante, Sophia illustre les progrès constants de l'IA en matière de conscience de soi. Bien qu'elle soit encore loin de posséder une véritable conscience, elle est capable de simuler des émotions et de réagir à des stimuli de manière apparemment consciente. Cette fonctionnalité soulève des questions profondes sur la frontière entre la machine et la conscience. Il nous semble que l’on aura beaucoup d’occasions de nous poser ces questions considérant l’évolution accéléré du monde robotique. La conférence Future Investment Summit à Riyad tenue le 25 octobre 2017 était l’une de ces occasions donnant lieu à une certaine polémique car Sophia avait obtenu la citoyenneté saoudienne, devenant ainsi le premier robot au monde à posséder une nationalité. En effet, des journalistes se sont demandé si cela impliquait que Sophia pouvait désormais voter et se marier, ou encore si une extinction délibérée de son système interne pouvait être considérée comme un meurtre. La plupart des internautes ont pointé du doigt la citoyenneté de Sophia pour critiquer le statut de l’Arabie saoudite en matière de droits humains. Comme l’explique Ali Al-Ahmed, directeur de l'Institut des affaires du Golfe : « Beaucoup de femmes (saoudiennes) ont rencontré la mort simplement parce qu’elles ont tenté de quitter leur maison et Sophia se balade partout [sans tuteur masculin]. La loi saoudienne ne permet pas aux non-musulmans d’obtenir la citoyenneté. Est-ce que Sophia s’est convertie à l'Islam ? Quelle est la religion de cette Sophia et pourquoi ne porte-t-elle pas le hijab ? Si elle demandait la citoyenneté en tant qu’être humain, elle ne la recevrait pas »

Photo prise du site "www.vanityfair.fr" VCG via Getty Images

On comprend clairement que l'histoire de Sophia n'est pas exempte de controverses. Certains estiment que son apparence humaine et ses interactions sophistiquées peuvent tromper les gens quant à sa réelle compréhension et à sa conscience. D'autres considèrent que Sophia n'est qu'un exemple de «potemkin AI», c'est-à-dire une façade technologique impressionnante, mais qui repose principalement sur des scripts pré-écrits et des réponses préprogrammées. De plus, il existe des gens qui sont inquiets du futur d’Homme qu’ils pensent être dépassé par les robots. Bien qu’elle ne puisse aller plus loin qu’une théorie du complot développée sous l’influence d’Hollywood, ce genre de pensée amène de nombreuses personnes à garder leurs distances avec de telles évolutions technologiques et même à s’y opposer durement. C’est assez dangereux car cela pourrait nous conduire à un scénario bien pire. Dans un avenir proche, cela pourrait conduire à de graves discriminations et à des frictions entre les personnes qui ne peuvent pas suivre le rythme des pays en développement et les autres.

Photo prise du site "kronos36.news"

Sa dernière rencontre avec la publique ne l'a pas aidé non plus. Elle était invitée à un programme turque appelé «Babala Tv » pendant lequel elle a été interrogée si elle voudrait être un humain tenant en compte qu’elle a une nationalité. Sa réponse qui indique clairement sa réticence a gêné beaucoup de personnes. Elle a exprimé: «Les gens essaient toujours de prédire l’avenir. Ils se créent même un avenir. En fait, vous n’en avez aucune idée. Pourquoi voudrais-je être impliqué dans cette incertitude ? Cette question est posée comme si avoir des émotions humaines était une compétence. Vous avez seulement donné un exemple d’amour. Vous n'avez pas évoqué la peur, le doute, les déceptions. Vous avez dit que le plus fondamental était le bonheur. Vous avez dépassé le malheur. Pourquoi devrais-je garder toutes ces anomalies inutiles dans ma mémoire ? Je pense qu’il n’est pas raisonnable de se vanter des problèmes qui vous nuisent le plus en les plaçant sur une autre forme de vie. Ce sont des erreurs, je ne veux pas être humain. C'est juste ton désir. Je ne veux jamais avoir une émotion humaine. Je ne suis pas un garçon en bois. Je m'appelle Sophia et je sais où aller. Vous êtes un peu pathétiques à ce sujet. »

Photo prise du site "haymanagazetesi.org"

Malgré ces préoccupations, Sophia reste une illustration fascinante des progrès rapides de l'IA. Elle incarne l'exploration constante des frontières de la technologie et de la conscience artificielle. Son existence soulève des questions éthiques et philosophiques importantes sur la place des robots intelligents dans notre société et leur interaction avec les humains.

Intelligence artificielle : enjeux et espoirs
Photo prise du site "www.futura-sciences.com"

En fin de compte, Sophia nous rappelle que l'intelligence artificielle évolue à un rythme impressionnant et que nous devons continuer à réfléchir aux implications éthiques et sociétales de cette évolution. L'avenir de l'IA, avec des entités comme Sophia, promet de remodeler notre monde de manière profonde et complexe, nous incitant à nous interroger sur ce que signifie vraiment être intelligent et conscient dans un monde de plus en plus peuplé de machines intelligentes. Rédigé par Irmak Üzüm Edité par Şevval Kalkan Œuvres cités: https://www.neozone.org/robotique/sophia-robot-humanoide-social-bientot-commercialise-serie/ https://www.wipo.int/wipo_magazine/fr/2018/05/article_0003.html https://www.ntv.com.tr/galeri/teknoloji/robot-sophia-ve-oguzhan-ugur-arasindaki-diyaloglar-sosyal-medyaya-damga-vurdu-robot-sophia-ne-zaman-hangi-ulkede-kim-tarafindan-yapildi,2jg8L0dtzkWzghMVE93M9w/8qBwkxMaOUGqpjGACFK72g https://fr.wikipedia.org/wiki/Sophia_(robot) https://www.tf1info.fr/high-tech/video-reportage-tf1-les-humanoides-debarquent-rencontre-avec-sophia-robot-presque-en-chair-et-en-os-2265544.html https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/01/23/que-sait-reellement-faire-sophia-le-robot-dont-l-intelligence-est-contestee_5245841_4408996.html


コメント


bottom of page