top of page

Le don d'organes sauve des vies!

Qu'est-ce que le don d'organe ?

Le don d'organes est le prélèvement d'organes d'un corps humain qui est appelé le donneur, pour les greffer sur une personne malade et pour la traiter. On appelle ces personnes comme les receveurs dans cette situation. Le prélèvement chirurgical peut s'effectuer sur des personnes mortes en état de mort cérébrale qui s'appelle le don d'organes post mortem. Dans ce cas, les donneurs ont une perte de fonction du cerveau et du tronc cérébral, se traduisant par « un coma avec perte de la respiration spontanée et de tous les réflexes du tronc cérébral ». La majorité des greffes sont réalisées à partir d'organes prélevés sur des personnes mortes, en état de mort encéphalique. Avec cela, il existe des dons qui sont effectués sur des personnes vivantes qui s'appelle le don d'organe de son vivant. Il s'agit de la première étape avant la réalisation d'une transplantation chez un receveur.







Le don d’organes est possible uniquement quand la personne décède à l’hôpital. Seul 1,4 % des personnes qui décèdent à l’hôpital peut devenir un donneur d’organes.



Quels organes peuvent être donnés?

Les deux reins, le cœur, les deux poumons, le foie, le pancréas, l’intestin, le visage sont des organes principales qui peuvent être greffés.


Chaque donneur décédé offre la chance à huit personnes en attente d’une transplantation de recevoir un nouvel organe.


L'attribution des organes pour la transplantation est soumise à des protocoles rigoureux qui prennent en compte différents critères, tels que :

  • La compatibilité des groupes sanguins entre le donneur et le receveur potentiel.

  • La compatibilité des antigènes entre le donneur et le receveur potentiel.

  • Le poids et la taille du donneur et du receveur potentiel.

  • Le niveau d'urgence médicale de la personne en attente d'un organe.

  • La date d'inscription du receveur sur la liste d'attente pour une transplantation.

Au cours des dernières années, environ 180 donneurs ont rendu possible plus de 500 transplantations chaque année. Le taux de survie des personnes ayant subi une greffe varie en fonction du type d'organe, mais se situe généralement entre 70 % et 90 %, 10 ans après l'intervention chirurgicale.





Quels tissus peuvent être donnés?

Les os, la peau, les valves du cœur, les veines, les tendons, les tissus des yeux dont la cornée sont des tissus qui peuvent principalement donnés.


Effectivement, il est possible qu'un seul donneur puisse fournir des tissus pouvant aider plus de 20 personnes.


Chaque année, grâce au don de tissus, des milliers de personnes peuvent améliorer leur état de santé. De nombreuses situations ou problèmes de santé peuvent nécessiter une greffe de tissus. Le don de tissus permet de répondre à cette demande et de fournir des opportunités de guérison et d'amélioration de la qualité de vie pour de nombreuses personnes.



Le don d'organes selon les religions:

Le don d'organes est un sujet qui peut varier selon les croyances et les pratiques religieuses.

  • Dans le Christianisme, les différentes branches ont des opinions diverses sur le don d'organes. En général, de nombreuses dénominations chrétiennes soutiennent le don d'organes en tant qu'acte de charité et d'amour envers autrui, en accord avec les enseignements de solidarité et de bienveillance envers les autres.

  • Dans l'Islam, la majorité des savants musulmans approuvent le don d'organes à des fins thérapeutiques. Le don d'organes est considéré comme un acte généreux et louable pour sauver des vies. Cependant, certaines conditions doivent être respectées, comme le consentement préalable du donneur ou de sa famille et le respect de l'intégrité du corps du défunt.

  • Dans le Judaïsme, l'opinion sur le don d'organes varie. Certains courants juifs soutiennent le don d'organes comme une mitsva (commandement) visant à sauver des vies. D'autres expriment des réserves et préfèrent une approche au cas par cas, en fonction des principes de respect de la dignité et de l'intégrité du corps.





Comment est rendu le corps du donneur à la famille ?

Les médecins doivent s’assurer de la meilleure restauration possible du corps. « Il s’agit d’une véritable intervention chirurgicale, toutes les incisions sont recousues et si les proches le souhaitent, le défunt est habillé », explique Benoît Averland.



Quelles sont les critères de la répartition des greffons?

L'attribution des greffons aux patients repose sur des critères médicaux, de justice et logistiques. La loi de bioéthique stipule que les règles de répartition et d'attribution des greffons doivent respecter le principe d'équité. Les règles de répartition sont définies par des décrets et la liste nationale d'attente est gérée de manière transparente par « l'Agence de la biomédecine », qui est indépendante des équipes de prélèvement et de transplantation.

  • Compatibilité ABO : La compatibilité des groupes sanguins entre le donneur et le receveur est primordiale. En général, les greffes sont réalisées en isogroupe. Le donneur O est le donneur universel, ça veut dire qu'il peut donner ses organes à tous. Le donneur A peut donner ses organes aux receveurs A et AB, le donneur B peut donner ses organes aux receveurs B et AB et le donneur AB peut uniquement donner ses organes aux receveurs de même groupe.

  • Données physiques et morphologiques : La taille et le poids des organes à transplanter sont pris en compte, en particulier dans les cas de greffes cardiaques, pulmonaires et hépatiques.

  • Critère logistique : Le temps d'ischémie froide, qui correspond à la durée entre le prélèvement de l'organe et sa transplantation, doit être minimisé pour assurer la viabilité de l'organe. Le coeur a 4 heures, les poumons ont 6 heures, le foie a 8 heures et finalement les reines ont 24 heures avant la transplantation.

  • Multiplicité des receveurs : En cas de plusieurs receveurs potentiels, la priorité est accordée au patient nécessitant la greffe la plus urgente ou à celui qui est inscrit sur la liste d'attente depuis le plus longtemps. Les enfants de moins de 18 ans ont également une priorité.

En conséquence, il y a des différentes critères de la répartition, des différents points de vue selon les religions, des différentes situations mais le point le plus important est que le don d'organes a une grande importance pour la vie des gens. C'est pourquoi, on doit informer et encourager les personnes autour de nous.







Rédigé par: Zılal Alhas

Edité par: Şevval Kalkan



Oeuvres cités:

Kommentare


bottom of page