top of page

Bilan: XVIIe Législature Française Dans Un Souffle

Après l’annonce de la dissolution de l’Assemblée Nationale française de la part du Président de la République Emmanuel Macron, le premier tour du scrutin a été effectué les 29 et 20 juin 2024, suite à 3 semaines de campagne électorale afin de construire le 17 législature française. Les élections se sont déroulées selon un uninominal majoritaire à deux tours, et tous les citoyens, agés au moins de 18 ans, ont pu voter pendant ces jours. 


  Suite au premier tour des élections, le Rassemblement National (RN) est arrivé en tête avec le 33,1% des votes, pendant que le Nouveau Front Populaire (NFP) guidé par Jean-Luc Mélenchon en avait obtenu 28%, et la coalition présidentielle 20%. Le taux de participation au scrutin avait élevé à 66,7% au cours de cette période. Après l’annonce des résultats au premier tour, Jordan Bardella, le président du RN depuis 2021, avait exprimé sa gratitude pour la victoire de son parti et ses inquiétudes concernant les votes obtenues par les autres coalitions comme la suite: «D’un côté l’allance du pire: celle du Nouveau Front Populaire rassemblé derrière Jean-Luc Mélenchon, qui conduirait au désordre, à l’insurection et à la ruine de notre économie…»


Ce faisant, le deuxième tour des élections a eu lieu les 6 et 7 juillet. Le taux de participation se retrouvait à 59,71%, ce qui est 21,6% plus que celui de 2022, à la même heure. Pendant le temps entre ces deux tours, les instituts de sondage ont partagé leur estimatiton de sièges qui seraient occupés par chacun des partis. Selon ceux-là, le Rassemblement National serait toujours en tête, obtenant le plus de sièges. Contrairement aux atteintes, le Nouveau Front Populaire, désormais disposera de 182 sièges, ce qui est le nombre le plus élevé, pendant que l’Ensemble en disposera 168, et le RN 143. La répartition complète des sièges sont illustrées dans le tableau ci-dessous.





Juste après la détermination des résultats, le Premier Ministre Gabriel Attal a anonncé sa demande de démission, sur la Place Matignon. Selon les lois, Gabriel Attal n’est pas obligé de démissionner, pourtant, comme exprime la professeure du droit public à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et constitutionnaliste française Anne Levade: «l'usage républicain veut que le Premier ministre démissionne après les élections législatives». Conformement à l’article 9 de la Constitution, le Président de la République est responsable de nommer le prochain premier ministre, et de mettre fin à ses fonctions au cas où cela serait nécessaire. Pour ce moment, Macron refuse la demande de Gabriel Attal, en exprimant qu’il doit «assurer la stabilité du pays». Il a à la fois précisé qu’il attendra la structuration de la nouvelle Assemblée Nationale pour mettre un point final à cette déclaration, conformement à la tradition républicaine. 

La question qu’on se pose dans ce cas est concernant ce qui sera le prochain premier ministre, et il existe plusieures critiques à cet égard. Le 7 juillet 2024, Jean-Luc Mélenchon a prononcé: «Le chef de l'État doit s'incliner et admettre cette défaite. Le Premier ministre doit partir. M. Macron doit appeler le Nouveau Front Populaire à gouverner.» Cela est un sujet de débat de la coalition de gauche en elle-même, l’idée de Mélenchon à Matignon cause une désaccord parmi les insoumis et les autres membres des forces dans le NFP. Même si Mathilde Panot, présidente du groupe de la France Insoumise dans l’Assemblée Nationale, considère Mélenchon comme une possibilité pour le premier ministre, autres politiques tel que Fabien Roussel sont en désaccord. Selon eux, Jean-Luc Mélenchon ne va pas, et ne peux pas être nommé pour ce poste, du fait qu’il n’a même pas la voix de la majorité dans le NFP.



A la lumière de toutes ces actualités, Emmanuel Macron a rédigé une lettre ouverte à ses concitoyens en saluant cette mobilisation dans la vie politique française et l’appel pour un changement et un partage de pouvoir, mis en évidence par une expression démocratique de la part des français. En réponse, il assure que l’ensemble des forces politiques s’engageront dans «un dialogue sincère et loyal pour bâtir une majorité solide, nécessairement plurielle, pour le pays».



Rédigé par: Şevval Kalkan



Oeuvres Cités:


Elysee. “Lettre Du Président Emmanuel Macron Aux Français.” Elysee.Fr, 10 July 2024, www.elysee.fr/emmanuel-macron/2024/07/10/lettre-du-president-emmanuel-macron-aux-francais

Interieur_Gouv. “Législatives 2024 : Taux de Participation et Résultats Du Second Tour.” Ministère de l’Intérieur, www.interieur.gouv.fr/second-tour-l%C3%A9gislatives-2024. Accessed 11 July 2024. 


Aubert, Raphaëlle, et al. “La Carte Des Résultats Des Législatives 2024 AU Second Tour : La Composition de l’assemblée et Le Député Élu Dans Votre Circonscription.” Le Monde.Fr, Le Monde, 8 July 2024, www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2024/07/08/la-carte-des-resultats-des-legislatives-2024-au-second-tour-la-composition-de-l-assemblee-et-le-depute-elu-dans-votre-circonscription_6247510_4355771.html



Saint-Antonin, Thomas. “Jean-Luc Mélenchon Peut-Il Être Premier Ministre ? Les Explications Claires.” Linternaute.Com, Linternaute.com, 10 July 2024, www.linternaute.com/actualite/politique/5681737-jean-luc-melenchon-peut-il-etre-premier-ministre-les-explications-claires/


Levade, Anne. “Anne Levade, Constitutionnaliste : ‘ La Ve République Est Passée Des Incertitudes Électorales à Une Ère Institutionnelle Inédite .’” Le Monde.Fr, Le Monde, 8 July 2024, www.lemonde.fr/idees/article/2024/07/08/anne-levade-constitutionnaliste-la-v-republique-est-passee-des-incertitudes-electorales-a-une-ere-institutionnelle-inedite_6247915_3232.html


Image sur:

Delhaye, Nicolas. “Élections Législatives 2024.” Ville de Rambouillet, 9 July 2024, www.rambouillet.fr/elections-legislatives-2024/.


1 vue

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page